ON THE SENSATIONS OF TONE


Ce programme d’expositions et de concerts, initié en 2011, tire son nom de la traduction en anglais du traité d’acoustique du physicien et physiologiste allemand Hermann von Helmholtz publié pour la première fois en 1863 : ON THE SENSATIONS OF TONE.


On the Sensations Of Tone vise à repenser L’HISTOIRE DES ARTS SONORES ET MULTIMEDIA AU PRISME DE L’HISTOIRE DE L’ACOUSTIQUE MODERNE, PHYSIQUE ET PHYSIOLOGIQUE, en se basant sur une approche archéologique centrée sur les appareils scientifiques d’enregistrement et de mesure inventés au 19ème siècle. Ce projet s’inscrit pleinement dans une démarche liée à l’archéologie des médias, proposant de nouveaux usages de dispositifs médiatiques obsolètes, incluant les appareils d’enregistrements du mouvement de la lumière et du son, et propose de dessiner les contours d’une histoire des arts sonores faisant entrer le son pleinement dans le champ de la « matière » en passant par le son concret jusqu’à être entendu comme matériau sculptural.Cette programmation a notamment permis à des artistes tel que Pierre-Laurent Cassière (FR) ou Artificiel (CA) de séjourner dans des collections scientifiques, d’exposer des artistes tel qu’Aernoudt Jacobs (BE).



Babylone électrifiée#1

Disinformation / Joshua Bonnetta

Commissariat : Damien Simon
Exposition du 10 octobre au 22 novembre 2014.

Vernissage le jeudi 9 octobre 2014 à partir de 18h00


LA SERIE D’EXPOSITIONS « BABYLONE ELECTRIFIEE » S’INSPIRE LIBREMENT DU ROMAN D’ALBERT BLEUNARD, « LA BABYLONE ELECTRIQUE », PUBLIE EN 1888, POUR EXPLORER LA FASCINATION EXERCEE PAR L’ELECTRICITE AU 19EME SIECLE ET LE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS.

Inscrit dans un genre littéraire alors foisonnant que l’on peut qualifier de merveilleux scientifique, puisant son imagination dans les sciences et techniques liées à la maîtrise de l’électricité, le roman d’Albert Bleunard narre le périple jusqu’en Mésopotamie d’un riche industriel anglais voulant ressusciter la grandeur passée de Babylone grâce à l’électricité. L’œuvre reflète parfaitement son époque et ses utopies, une époque où l’électricité avait acquis quasiment le statut de fluide vital ou encore de Fiat Lux d’un monde dominé par la technique.

Ce premier volet, réunissant une sélection d’œuvres de Disinformation (UK) et Joshua Bonnetta (CA), propose d’explorer les ruines de cette Babylone utopique et revisite le mythe de la tour de Babel au travers du développement des télécommunications comme remédiation à la confusion des langues.

Accédez au site de Joshua Bonnetta
Accédez au site de Disinformation



Recording Angels

Finissage de « The Ghost in the Machine »

Aleksander Kolkowski / Pierre Bastien / Anne-James Chaton / Félicia Atkinson

Dimanche 4 décembre à partir de 17h30 au Bon Accueil

ouverture des portes 17h00
Gratuit

« TU CHANTES AVEC LES AUTRES TANDIS QUE LES PHONOGRAPHES GALOPENT »
GUILLAUME APOLLINAIRE, « ARBRES ».
recording

A l’occasion du finissage de l’exposition « The Ghost in the Machine » inspirée du roman « L’Eve Future » de Villiers de L’Isle-Adam, l’artiste Aleksander Kolkowski a enregistré le 4 décembre au Bon Accueil (Rennes) et en public sur cylindre Félicia Atkinson, Pierre Bastien, Dinah Bird et Anne-James Chaton.
Ce re-enactment de cessions d’enregistrements phonographiques s’inspire pour partie des écrits d’Apollinaire qui durant la Première Guerre mondiale proposait d’utiliser le phonographe pour créer une poésie simultaniste et phonographique ainsi que des disques poétiques. Il s’agissait de combiner, superposer plusieurs voix mais également des bruits en ayant recours au phonographe. Il cite par ailleurs Villiers de L’Isle-Adam comme précurseur du simultanéisme, celui-ci ayant d’après le poète publié « une pièce où un grand nombre de voix parlaient en même temps disant, des choses différentes. »

Depuis plusieurs années Aleksander Kolkowski constitue une archive phonographique d’artistes, musiciens et auteurs contemporains parmi lesquels Phil Minton, Jonathan Sterne, Nicolas Collins, Stelarc… Plus que de se livrer à reconstitution historique Aleksander Kolkowski se propose d’explorer le potentiel de l’enregistrement sur cylindre : enregistrements multiples, cylindres effacés puis réutilisés etc.



The Ghost in the Machine

Pierre Bastien, Luke Jerram, Aleksander Kolkowski, Tilman Küntzel, Lucas Grandin

Vernissage le vendredi 4 novembre à partir de 18h30 à la Villa des Tanneurs
Finissage de l’exposition le dimanche 4 décembre à partir de 16h30 au Bon Accueil

Exposition à la Villa du Parc des Tanneurs – Rennes
Du 5 novembre au 4 décembre 2016
Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h et le dimanche de 15h à 18h

Exposition à la galerie EC’arts de l’ESPE Bretagne – Rennes
Du 14 octobre au 27 novembre 2016
Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 18h

Commissariat : Damien Simon
fantôme-machine_screen

Au travers d’une sélection d’oeuvres et de créations d’artistes internationaux, The Ghost in the Machine explore la part obscure du roman « L’Eve Future » écrit par Villiers de L’Isle Adam et, publié en 1886.

Le titre de l’exposition emprunte au philosophe Gilbert Ryle et sa critique de la dualité corps/esprit qui inventa l’expression «Le fantôme dans la machine» dans son livre publié en 1949, « La notion d’esprit ». Dualité que le roman illustre en proposant de manière récurrente d’interchanger corps et «esprits».

Souvent qualifié d’ouvrage de science-fiction anticipant les interactions homme-machine, le roman se fait également amplement le reflet de son époque et de l’engouement pour le spiritisme le magnétisme et autre mesmérisme.
Edison y est présenté à la fois comme un ingénieur, mais aussi comme un puissant magnétiseur. L’andreïde, cette femme robot, premier modèle d’un être dont la perfection se révèle dans son artificialité, semble douée d’une vie propre échappant aux simples lois de la physique comme à son créateur.

« The Ghost in the Machine » explores the links between technology and spiritualism seen through a work of fiction , « Tomorrow’s Eve » by French author Villiers de L’Isle Adam – published in 1886, ten years after the invention of the phonograph.
Featuring Edison as an inventor and hypnotist capable of maintaining in a magnetic sleep one that will come to haunt his electromechanical creation, Hadaly. The novel is a reflection of its time when technology and sciences coexisted with spiritualism and research relating to the beyond.


PARTENAIRES : Le Fantôme dans la machine une exposition coproduite avec le Musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc en partenariat avec La Briqueterie Langueux dans le cadre de “130 ans / L’Eve future / Villiers de L’Isle-Adam”
REMERCIEMENTS :
Aleksander Kolkowski remercie pour leur aide précieuse :
Henri Chamoux http://www.phonobase.org
Duncan Miller, Vulcan Records, http://www.vulcanrecords.com
Science Museum Workshops (London)

Le Bon Accueil remercie :
Elisabeth Renault (directrice du Musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc), La Briqueterie (Langueux), La Ville de Saint-Brieuc, La Ville de Rennes et le Conseil régional de Bretagne pour leur soutien à ce projet.


On The Sensations of Tone

Jacob Kirkegaard (DK)/ Dawn Scarfe (UK) / Katerina Undo (GR)

Commissariat : Damien Simon
Exposition au Bon Accueil du 22 avril au 22 mai 2016

Vernissage jeudi 21 avril à partir de 18h30
Concert vendredi 22 avril à la chapelle de l’Hôtel Dieu à 20h30

Exposition ouverte du jeudi au samedi de 14h00 à 18h00
Le dimanche de 15h00 à 18h00
Entrée libre et gratuite

tone_site
On the sensations of tone réunit trois artistes pour qui le son, l’écoute, l’oreille de l’auditeur et du compositeur sont des éléments essentiels dans leur travail. Cette approche évoque les théories de Hermann ludwig von Helmholtz qui dans son ouvrage de référence La théorie physiologique de la musique fondée sur l’étude des sensations auditives, publie en 1865 en allemand, fait de l’oreille un élément essentiel pour composer la musique.

The Exhibition « On the Sensations of Tone » inspired by the investigations of the German physicist and physiologist Ludwig Hermann Von Helmholtz (1821-1894), who was one of the firsts to pay attention of the propagation of sound in the ear (sensation) and to formulate a theory where the audition is a base for the composition of music, proposes to discover the works by Jacob Kirkegaard, Dawn Scarfe and Katerina Undo. Three artists whose works focus on the activity of listening and the ear.

Site Jacob Kirkegaard
Site Dawn Scarfe
Site Katerina Undo
Téléchargez le communiqué de presse




EVENEMENT :
Concert de Jacob Kirkegaard accompagné des musiciens du Conservatoire de Rennes (Labyrinthitis II) et Dawn Scarfe
Chapelle de l’Hôtel Dieu (2 rue de l’Hôtel Dieu-Rennes), vendredi 22 avril, 2016, 20h30

Gratuit dans la limite des places disponibles (réservations possibles)

PARTENAIRE :
Conservatoire à Rayonnement Régional de Rennes.


Aernoudt Jacobs, Jeroen Uyttendaele (BE)

Exposition au Bon Accueil du 16 octobre au 21 novembre 2015
OUvert au public du jeudi au vendredi de 14h00 à 18h00 et le dimanche à partir de 15h00
VERNISSAGE jeudi 15 octobre à partir de 18h30

lambda_screen
CETTE EXPOSITION PROPOSE DE DECOUVRIR LE TRAVAIL DE LA STRUCTURE DE PRODUCTION D’ARTS SONORES BRUXELLOISE OVERTOON AU TRAVERS DES OEUVRES DES ARTISTES FLAMANDS AERNOUDT JACOBS ET JEROEN UYTTENDAELE.

VISCERALE ET PERCUTANTE POUR VONKVELD 3 GENERANT DES CHAMPS D’ETINCELLES, AERIENNE ET SUBTILE POUR INDUCTION SERIES #4 BASEE SUR L’ELECTROMAGNETISME, CES DEUX INSTALLATIONS SONORES ET SCULPTURALES ALLIANT TECHNOLOGIE ET INGENIOSITE ONT EN COMMUN D’UTILISER L’ELECTRICITE COMME MEDIUM ARTISTIQUE.

This exhibition offers to discover Overtoon a platform for research, production and distribution of sound art and media art based in brussels through the works of Flemish artists Aernoudt Jacobs and Jeroen Uyttendaele.

Visceral and compelling for Vonkveld 3 ( Sparks fields), aerial and subtle for Induction Series # 4 based on electromagnetism, this two sound and sculptural installations combine technology and ingenuity and have in common to use electricity as an artistic medium


Accédez au site d’overtoon
Accédez au site du festival Maitnenant
PARTENAIRES:
L’exposition lámbda s’inscrit dans le cadre d’une collaboration (2015-2016) entre Le Bon Accueil, le festival Interstice et la structure de production d’arts sonores bruxelloise Overtoon. Avec l’aimable soutien du Flanders State of the Art.
L’exposition d’Overtoon à Rennes est proposée dans le cadre du festival Maintenant.



INTERFÉRENCES


ATELIERS TOUT PUBLIC / INSTALLATION SONORE ET CINETIQUE /
PERFORMANCE AUDIOVISUELLE SWELL & CHORDS par Tristan Ménez

à partir de 8 ans

carton_screen-interferences


FRANZ MELDE, JULES-ANTOINE LISSAJOUS, AUGUST KUNDT, TROIS PHYSICIENS DU 19EME SIECLE QUI SE SONT INTERESSE A L’ACOUSTIQUE ET QUI ONT MIS AU POINT D’INGENIEUX DISPOSITIFS POUR VISUALISER LES INTERFERENCES ACOUSTIQUES AVEC DES MOYENS RUDIMENTAIRES. A DECOUVRIR OU REDECOUVRIR SOUS FORME D’ATELIERS, D’INSTALLATION SONORE ET LUMINEUSE ET DE PERFORMANCE AUDIOVISUELLE.

Interférences propose de découvrir 4 dispositifs ludiques permettant de visualiser le son, dont le mystérieux tube de Kundt, les célèbres figures de Lissajou ou de Chaldni, et l’expérience des cordes de Melde. Billes de polystyrène, pointeurs lasers, petits miroirs, générateurs de fréquences, tubes en verre, ou encore plaques vibrantes, autant de moyens mis à disposition pour bricoler un oscilloscope low-tech !

Interférences peut s’adapter à différentes tranches d’âges, les 8/10 ans découvriront la science à travers le prisme de l’art et s’émerveilleront à dessiner le son en formes géométriques, tandis que les 12/16 ans aborderont la physique de l’acoustique par le biais d’installations sonores et visuelles leur permettant de découvrir l’histoire des sciences.

CES ATELIERS SONT EGALEMENT PROPOSES AU TOUT PUBLIC DANS LE CADRE DE MANIFESTATIONS SCIENTIFIQUES, ARTISTIQUES ET CULTURELLES (FESTIVALS, EXPOSITIONS, FÊTE DE LA SCIENCE, ETABLISSEMENTS SCOLAIRES…).

DUREE : 2h30 (30 min. /atelier)

EFFECTIF : 20

TARIF : 400 € (+ 0,30 € /km)
Le forfait inclue le matériel technique requis, la préparation et l’animation des 4 ateliers ainsi que la mise en oeuvre de la performance audiovisuelle de l’artiste Tristan Ménez.
Réservation oligatoire 1 mois avant l’animation des ateliers.

NIVEAU : à partir de 8 ans
Tout public ; scolaires (cycle 3, collège, lycée, enseignement supérieur)

POUR EN SAVOIR PLUS, TÉLÉCHARGER LA FICHE DE L’ATELIER :
Atelier-Interférences-LBA

Accédez au site de Tristan Ménez





Cause and nature of sound

Aernoudt Jacobs (BE)

Exposition du 15 janvier au 22 février 2014.

Vernissage le mardi 14 janvier 2014 à partir de 18h30.

Exposition présentée dans le cadre de la programmation « On the Sensations of Tone »
Commissariat : Damien Simon


CETTE PREMIERE EXPOSITION PERSONNELLE EN FRANCE DE L’ARTISTE BELGE AERNOUDT JACOBS PROPOSE DE DECOUVRIR UNE SELECTION D’ŒUVRES QUI ONT TOUTES EN COMMUN DE SE REFERER TRES DIRECTEMENT A DES DISPOSITIFS EXPERIMENTAUX LIES A L’ETUDE DU SON TELS QU’ON POUVAIT LES TROUVER DES LE MILIEU DU 19EME SIECLE.

L’artiste, de par ses références ouvertes à l’histoire des sciences et l’utilisation de dispositifs datant du 19ème siècle, remonte aux sources des arts multimédia. Partant d’un paradigme scientifique, la visualisation du son et l’inscription du mouvement ont participé à ouvrir la voie à la synesthésie et à la création d’environnements polysensoriels.

Ce travail archéologique d’Aernoudt Jacobs est également un prétexte à proposer un univers poétique où la perception multimodale joue un rôle essentiel.

Vitrine de bâtiment transformée en paysage vibratoire ausculté au stéthoscope, frêles lumières dansant au rythme de cordes vibrantes, ou encore son enregistré d’une cascade générant des champs magnétiques dans un vieil électroaimant, participent à un univers où la transposition et la mutation d’un phénomène en un autre viennent nourrir l’imagination du visiteur.


VUES DE L’EXPOSITION, LE BON ACCUEUIL, 2014 :

Télécharger le communiqué de presse

PARTENAIRES :
« Cause and Nature of Sound» est une exposition coproduite avec Overtoon et s’inscrit dans le cadre du projet RESONANCE : A European Sound Art Network.
L’oeuvre « Photophon#1 » présentée a été produite par Intro In situ, avec le soutien de la Province du Limburg, du gouvernement flamand et du laboratoire d’acoustic et thermodynamique de L’université KU Leuven.

Accédez au site d’AERNOUDT JACOBS

Accédez au site d’OVERTOON




Acoustic Shadows

Pierre-Laurent Cassière

Exposition du 27 avril au 17 juin 2012

Vernissage le jeudi 26 avril 2012 à 18h30 en présence de Pierre-Laurent Cassière et Julien Roy (artificiel.org)

Rencontre avec Pierre-Laurent Cassière et Julien Roy le vendredi 27 avril à 18h30

En tant que plasticien sonore, Pierre-Laurent Cassière interroge différents champs vibratoires en jouant avec les limites de la perception. Ses dispositifs sonores proposent au visiteur d’expérimenter de nouveaux modes d’écoute et l’incitent à redéfinir ses capacités sensorielles.

« Acoustic Shadows », première exposition personnelle de l’artiste en Bretagne, présente le fruit des recherches menées au cours d’une résidence.

Pierre-Laurent Cassière a pu séjourner pendant un mois au sein de la collection de physique de l’Université de Rennes 1, qui réunit notamment de nombreux appareils dédiés à l’acoustique datant pour partie de la fin du 19ème siècle.

Parmi les œuvres produites une nouvelle installation inspirée par le grand diapason de Rudolph Koenig faisant la fierté de la collection.

L’exposition de Pierre-laurent Cassière s’inscrit dans le cadre du programme d’échanges France-Québec « Géographies Variables ».

La deuxième étape de ce programme à d’ores et déjà débutée avec la résidence de l’artiste montréalais Julien Roy à Rennes dans la même collection. Il présentera, au printemps 2013, en compagnie son partenaire artistique Alexandre Burton avec qui il forme le duo multimédia Artificiel, les œuvres que lui auront inspiré son séjour.


© DR/ Le Bon Accueil: Exposition de Pierre-Laurent Cassière, Diapason, Rennes, 2012.


Téléchargez le dossier de presse de l’exposition

Accédez au site de « Géographies Variables »

Accédez au site de Pierre-Laurent Cassière

Accédez au site Artificiel.org

Accédez au site de la Commission de la Culture scientifique et technique de l’Univ. de Rennes 1

Cette exposition ainsi que les résidences de Pierre-Laurent Cassière et Julien Roy reçoivent le soutien de:

Merci à Dominique Bernard, chargé de mission collections de l‘Université de Rennes 1 et Audrey Chambet, responsable des collections d’instruments anciens et des herbiers de l’Université de Rennes 1 de nous avoir reçus dans la collection d’instruments de physiques.
Merci à Marie-Aude Lefeuvre, responsable du service culturel de l’Université de Rennes 1 pour son aide précieuse dans les dédales de l’université.