SAISON 2020-2021


Voix fantômes, paysages martiens, batterie désarticulée et dinosaures sont au rendez-vous de la programmation automnale du Bon Accueil réunissant les oeuvres de 18 artistes français et étrangers dans 5 lieux partenaires à Rennes et en Ille-et-Vilaine. Une programmation 100 % hors les murs et en partenariat.
En effet, depuis l’automne 2019, Le Bon Accueil occupe des bureaux temporaires à Maison Bleue dans l’attente de réintégrer un nouvel espace d’exposition début 2023, plus grand, plus beau, plus fonctionnel. D’ici là, cette période nomade sera l’occasion de renforcer des partenariats biens installés avec les Ateliers du Vent notamment, mais aussi d’aller à la rencontre de nouveaux partenaires, qui nous accueillent, nous soutiennent et coproduisent nos expositions et événements.

Pour marquer cette transition, Le Bon Accueil fait évoluer son logo en y ajoutant le mot « Reverb ». Une manière de rappeler l’importance du son et de la musique dans notre programmation, mais aussi de souligner le travail partenarial qui, dans l’échange et la rencontre, nous ouvre de nouvelles perspectives, nous fait évoluer. Tout comme la réverbération est ce qui va par réflexion modifier le son, lui donner de l’ampleur, créer la sensation auditive d’espace.


Il n’aura échappé à personne que la couverture de cette première plaquette rappelle la célèbre pochette d’un album de Joy Division. Un clin d’oeil qui rappelle que la musique et le son passent également par la culture visuelle. Un trompe-l’oeil aussi, car les lignes tremblées proviennent en fait d’un détail d’un Phonautogram réalisé par le duo VOID que nous aurons le plaisir d’accueillir à nouveau en novembre.

Making of "Phonautogram series" from VOID on Vimeo.


Candor Chasma

Thomas Poli

COMPLET
Performance concert
Dimanche 11 octobre 16h00
Gaelrie Quinconces (Montfort/Meu)
Gratuit sur réservation uniquement

<« Candor Chasma » est une performance audiovisuelle de Thomas Poli qui propose de survoler le sol martien en musique et en son.
Inspiré par l’étonnante tapisserie d’Aubusson de Flavien Théry, Thomas Poli a créé au synthétiseur analogique une sorte de bande-son, un ciné-concert, pour tapisserie en 3D.
« Candor Chasma » est un invitation à la rêverie, à l’exploration d’une planète fascinante, qui depuis plus d’un siècle nourrit l’imaginaire. Cette performance rappelle également le rôle des synthétiseurs dans l’histoire des bandes sons des films de science-fiction, comme celle de « Planète interdite » premier film avec un B.O. entièrement réalisée avec des instruments électroniques pour Bebe et Louis Barron en 1956.


Informations / Réservation:
Réservez en écrivant un mail à mediation@bon-accueil.org
Un mail de confirmation vous sera envoyé. Merci d’indiquer dans le mail votre Nom, Prénom Téléphone.

Concert organisé en partenariat avec la Galerie Quinconce dans le cadre du Festival MAINTENANT


Sound Reveries
of Trips We Won’t Go On

Flavien Théry

Exposition personnelle à la Galerie Quinconce (Montfort-sur-Meu)
Du 19 septembre au 18 octobre 2020
Vernissage le vendredi 18 septembre à partir de 18h30*
Concert de Thomas Poli dimanche 11 octobre 2020 à 16hOO*

Exposition ouverte du mercredi au samedi de 16h00 à19h00
Et le dimanche 11 octobre de 16h00 à 19h00

ENTREE LIBRE ET GRATUITE

L’exposition « Sound Reveries… » réunit une sélection d’œuvres de Flavien Théry autour de l’un de ses thèmes de prédilection : l’exploration spatiale et son imaginaire.
Un imaginaire collectif qui tout au long du 20ème siècle s’est autant construit sur la spéculation de mondes habités, que sur les représentations élaborées par la science-fiction et l’iconographie astronomique. Sol aride du Far West martien, mélancoliques trous noirs, constellations inconnues traversent les oeuvres de l’artiste qui nous propose avec cette exposition une exploration poétique des confins et une évocation de l’âge d’or de la science-fiction.

The exhibition « Sound Reveries … » brings together a selection of works by Flavien Théry around one of his favorite topics : space exploration and its dreams. A collective imagination which throughout the 20th century was built as much on the speculation of inhabited worlds, as on the representations elaborated by science-fiction and astronomical iconography. Arid soil of the Martian Far West, melancholic black holes, unknown constellations cross the works of the artist who offers us with this exhibition a poetic exploration of the outer limits of space and an evocation of the Golden Age of Science Fiction.
Flavien Théry







PARTENAIRES : exposition organisée en partenariat avec la Galerie Quinconce dans le cadre du Festival MAINTENANT


Et il y avait des géants sur la Terre en ces temps-là…

Quentin Montagne

Exposition présentée à la Maison du Tertre (Mont-Dol)
Du 14 au 31 octobre 2020
Ouvert du mercredi au dimanche de 13h00 à 18h00

L’exposition « Et il y avait des géants… » réunit une sélection d’œuvres de Quentin Montagne autour de l’iconographie paléolithique et de ses visions fantasmées.

L’artiste explore les temps antédiluviens au travers une série de dessins et collages inspirée de la faune du Pléistocène et dont les fouilles paléontologiques de Mont-Dol ont révélé des ossements d’animaux de l’époque Moustérienne. À partir de l’observation minutieuse d’ossements paléolithiques conservés dans la collection de zoologie de l’Université de Rennes 1, il présente une série de dessins au stylo Bic issue de la série « Décors d’aquariums ». En contrepoint de cette démarche heuristique, l’artiste explore les représentations de la faune préhistorique au travers une série de collages oscillant entre reconstitutions savantes, fantasmes de paradis perdus et visions terribles d’éruptions volcaniques. Mammouths, tigres à dents de sabre et cerfs megaloceros côtoient dinosaures, ruines et vaisseaux spatiaux dans des paysages où règne l’anachronisme.

Les œuvres de l’exposition sont une exploration fictive de l’ère préhistorique et une évocation de la faune Moustérienne qui se prolongent dans les rues de Mont-Dol, dont l’iconographie a été imaginée avec les élèves de l’école Simon Sirodot.

Production : Le Bon Accueil – arts sonores – / Commune de Mont-Dol
Avec le soutien de la DRAC Bretagne et en collaboration avec la DSDEN 35.

Site internet de Quentin Montagne



Le Voile du Palais

La voix comme
technologie du corps
l’enregistrement comme
technologie de la voix


Gert Aertsen (BE), Aaron Martin & Melissa Dubbin (USA), Aleksander Kolkowski & Loré Lixenberg (UK), Martin Riches (UK/DE), Mathilde Lavenne (FR), Rainier Lericolais (FR), Richard Marnier (FR), Julien Nédélec (FR), VOID (BE)

Exposition
au Phakt du 6 novembre au 19 décembre 2020

à l’Opéra de Rennes du 17 novembre au 17 décembre 2020

Journée d’ouverture au Phakt le samedi 7 novembre de 11h00 à 17h00

ENTREE LIBRE ET GRATUITE


Au travers une sélection d’artistes, notamment inspirée par les œuvres de J. Verne, G. Leroux, mais aussi de H. de Balzac, A. Rimbaud ou J. Cocteau, « Le voile du palais » propose d’explorer le rapport entre voix et technologie, qu’elle soit organique ou mécanique. Soit la voix comme technologie du corps et l’enregistrement comme technologie de la voix.

A l’Opéra de Rennes, le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux sert de fils rouge à la partie de l’exposition se focalisant sur la chant lyrique avec sa dimension iconique, comme représentation de la voix. Au Phakt, l’exposition propose d’explorer les débuts de l’enregistrement sonore qui furent principalement dédiés à la voix. Une histoire de l’enregistrement qui laisse également la part belle aux fantômes et à l’imaginaire lié à la possibilité de mettre les voix en boite.


Commissariat Le Bon Accueil – arts sonores –
Coproduction Le Bon Accueil – art sonores- | Phakt Colombier
Partenaires : Opéra de Rennes | LENDROIT


Batterie Etendue

Yves Chaudouët, Paul Destieu, Alexandre Joly, Valentina Magaletti, Tachycardie, Stéphane Vigny

Exposition Présentée aux Ateliers du Vent
du 19 novembre au 13 décembre 2020

Vernissage le 19 novembre à partir de 18h30 en présence des artistes

Performance sur la « Batterie fragile » d’Yves Chaudouët par Valentina Magaletti le jeudi 19 novembre 19h00 et par Tachycardie le jeudi 3 décembre 19h00


L’exposition Batterie étendue est née du constat d’un retour en force depuis quelque temps de la batterie autant dans les bacs des disquaires que sur le sol gris des galeries.
Les trois installations réunies pour cette exposition forment un sorte de méta-batterie, occupant toute la surface de l’espace d’exposition des Ateliers du vent. Ainsi c’est tout le contraire de ce qui fait une batterie qui est proposé ici. Alors qu’elle est née de la réunion de diverses percussions dans un espace réduit, à porter de main et de pied, « Batterie étendue » propose non seulement d’ éparpiller, mais aussi de démultiplier, augmenter, substituer certains matériaux ou éléments de celle-ci.

The idea of the exhibition « Batterie étendue » came up from the observation of the resurgence of drum in the bins of record stores and on the grey floor of exhibition spaces. The three installations brought together form a sort of meta-drum occupying the entire surface of Les Ateliers du Vent exhibition space. While the drum was born from the gathering of various percussions in a reduced space, close to hand and foot, « Batterie étendue » proposes not only to scatter, but also to multiply, extend, substitute some materials or elements of it.


STEPHANE VIGNY
YVES CHAUDOUET
ALEXANDRE JOLY