Voix fantômes, paysages martiens, batterie désarticulée et dinosaures sont au rendez-vous de la programmation automnale du Bon Accueil réunissant les oeuvres de 18 artistes français et étrangers dans 5 lieux partenaires à Rennes et en Ille-et-Vilaine. Une programmation 100 % hors les murs et en partenariat.
En effet, depuis l’automne 2019, Le Bon Accueil occupe des bureaux temporaires à Maison Bleue dans l’attente de réintégrer un nouvel espace d’exposition début 2023, plus grand, plus beau, plus fonctionnel. D’ici là, cette période nomade sera l’occasion de renforcer des partenariats biens installés avec les Ateliers du Vent notamment, mais aussi d’aller à la rencontre de nouveaux partenaires, qui nous accueillent, nous soutiennent et coproduisent nos expositions et événements.

Pour marquer cette transition, Le Bon Accueil fait évoluer son logo en y ajoutant le mot « Reverb ». Une manière de rappeler l’importance du son et de la musique dans notre programmation, mais aussi de souligner le travail partenarial qui, dans l’échange et la rencontre, nous ouvre de nouvelles perspectives, nous fait évoluer. Tout comme la réverbération est ce qui va par réflexion modifier le son, lui donner de l’ampleur, créer la sensation auditive d’espace.


Il n’aura échappé à personne que la couverture de cette première plaquette rappelle la célèbre pochette d’un album de Joy Division. Un clin d’oeil qui rappelle que la musique et le son passent également par la culture visuelle. Un trompe-l’oeil aussi, car les lignes tremblées proviennent en fait d’un détail d’un Phonautogram réalisé par le duo VOID que nous aurons le plaisir d’accueillir à nouveau en novembre.

Making of "Phonautogram series" from VOID on Vimeo.

Candor Chasma

Thomas Poli

COMPLET
Performance concert
Dimanche 11 octobre 16h00
Gaelrie Quinconces (Montfort/Meu)
Gratuit sur réservation uniquement

<« Candor Chasma » est une performance audiovisuelle de Thomas Poli qui propose de survoler le sol martien en musique et en son.
Inspiré par l’étonnante tapisserie d’Aubusson de Flavien Théry, Thomas Poli a créé au synthétiseur analogique une sorte de bande-son, un ciné-concert, pour tapisserie en 3D.
« Candor Chasma » est un invitation à la rêverie, à l’exploration d’une planète fascinante, qui depuis plus d’un siècle nourrit l’imaginaire. Cette performance rappelle également le rôle des synthétiseurs dans l’histoire des bandes sons des films de science-fiction, comme celle de « Planète interdite » premier film avec un B.O. entièrement réalisée avec des instruments électroniques pour Bebe et Louis Barron en 1956.


Informations / Réservation:
Réservez en écrivant un mail à mediation@bon-accueil.org
Un mail de confirmation vous sera envoyé. Merci d’indiquer dans le mail votre Nom, Prénom Téléphone.

Concert organisé en partenariat avec la Galerie Quinconce dans le cadre du Festival MAINTENANT

Sound Reveries
of Trips We Won’t Go On

Flavien Théry

Exposition personnelle à la Galerie Quinconce (Montfort-sur-Meu)
Du 19 septembre au 18 octobre 2020
Vernissage le vendredi 18 septembre à partir de 18h30*
Concert de Thomas Poli dimanche 11 octobre 2020 à 16hOO*

Exposition ouverte du mercredi au samedi de 16h00 à19h00
Et le dimanche 11 octobre de 16h00 à 19h00

ENTREE LIBRE ET GRATUITE

L’exposition « Sound Reveries… » réunit une sélection d’œuvres de Flavien Théry autour de l’un de ses thèmes de prédilection : l’exploration spatiale et son imaginaire.
Un imaginaire collectif qui tout au long du 20ème siècle s’est autant construit sur la spéculation de mondes habités, que sur les représentations élaborées par la science-fiction et l’iconographie astronomique. Sol aride du Far West martien, mélancoliques trous noirs, constellations inconnues traversent les oeuvres de l’artiste qui nous propose avec cette exposition une exploration poétique des confins et une évocation de l’âge d’or de la science-fiction.

The exhibition « Sound Reveries … » brings together a selection of works by Flavien Théry around one of his favorite topics : space exploration and its dreams. A collective imagination which throughout the 20th century was built as much on the speculation of inhabited worlds, as on the representations elaborated by science-fiction and astronomical iconography. Arid soil of the Martian Far West, melancholic black holes, unknown constellations cross the works of the artist who offers us with this exhibition a poetic exploration of the outer limits of space and an evocation of the Golden Age of Science Fiction.
Flavien Théry







PARTENAIRES : exposition organisée en partenariat avec la Galerie Quinconce dans le cadre du Festival MAINTENANT

Le Voile du Palais

La voix comme
technologie du corps
l’enregistrement comme
technologie de la voix


Gert Aertsen (BE), Melissa Dubbin & Aaron Davidson (USA), Aleksander Kolkowski & Loré Lixenberg (UK), Martin Riches (UK/DE), Mathilde Lavenne (FR), Rainier Lericolais (FR), Richard Marnier (FR), Julien Nédélec (FR), VOID (BE)

EXPOSITION REPORTEE
ENTREE LIBRE ET GRATUITE


Au travers une sélection d’artistes, notamment inspirée par les œuvres de J. Verne, G. Leroux, mais aussi de H. de Balzac, A. Rimbaud ou J. Cocteau, « Le voile du palais » propose d’explorer le rapport entre voix et technologie, qu’elle soit organique ou mécanique. Soit la voix comme technologie du corps et l’enregistrement comme technologie de la voix.

A l’Opéra de Rennes, le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux sert de fils rouge à la partie de l’exposition se focalisant sur la chant lyrique avec sa dimension iconique, comme représentation de la voix. Au Phakt, l’exposition propose d’explorer les débuts de l’enregistrement sonore qui furent principalement dédiés à la voix. Une histoire de l’enregistrement qui laisse également la part belle aux fantômes et à l’imaginaire lié à la possibilité de mettre les voix en boite.
Through a selection of artists inspired by the the writings of J. Verne, G. Leroux, H. de Balzac, A. Rimbaud or J. Cocteau, « Le voile du palais » investigates the relationship between voice and technology, whether organic or mechanical. Namely, voice as a technology of the body and recording as a technology of the voice.At Opéra de Rennes, the ehxibition focuses on opera singing, the opera singer being an iconic representation of the act of singing, of the voice itself. At Phakt gallery, the exhibition explores the beginnings of recording technologies, which were mainly dedicated to the human voice. An history of sound recording leaving room to ghosts and the imagination bound to the fact of putting voices in box.


Commissariat Le Bon Accueil – arts sonores –
Coproduction Le Bon Accueil – art sonores- | Phakt Colombier
Partenaires : Opéra de Rennes | LENDROIT

Folklore Tapes

L’autre loi de la jungle

Dans le cadre de l’exposition collective aux Ateliers du Vent
du 9 juillet au 9 août
jeudi 15h – 22h ;
vendredi, samedi, dimanche 15h – 19h


L’autre loi de la jungle est un événement collaboratif et collectif avec La Collective, Le Vivarium, Les Ateliers du Vent, Capsule Galerie et le Bon Accueil qui inscrit les œuvres, les artistes, les publics et le territoire au sein d’un écosystème heureux.

Dans le cadre de l’exposition collective aux Ateliers du Vent, Le Bon Accueil présente le projet éditorial de David Chatton Barker (Folklore Tapes, UK) dédié aux traditions païennes rurales en Grande-Bretagne. Chaque édition discographique est accompagnée d’une documentation iconographique, de recherches historiques liées à des traditions rurales. Entre field recordings, folk traditionnelle, library music, expérimentations, les créations sonores s’apparentent à ce que le critique musical David Keenan a qualifié d’hauntology.

En invitant Folklore Tapes, Le Bon Accueil propose de s’intéresser à la dimension culturelle de notre relation au « naturel » et au végétal, au paysage, notamment au travers des pratiques médico-magiques liées à la pharmacopée naturelle en Grande-Bretagne, et à la notion de « Pharmakon » un terme qui désigne à la fois le remède et le poison.




L’AUTRE LOI DE LA JUNGLE
EXPOSITIONS AUX ATELIERS DU VENT & CAPSULE GALERIE – RENNES
DU 9 JUILLET AU 9 AOÛT
Avec : Nicolas Desverronnières, Julien Duporté, François Feutrie, Folklore Tapes, Lise Gaudaire, Julia Gault,La Collective, Jade Moulin, Margaux Parillaud, Thomas Portier, Manon Riet, Mathilde Vaillant, Charlotte Vitaioli.

près un printemps trouble, c’est avec joie et détermination que cinq structures rennaises s’associent autour d’un événement collaboratif qui inscrit les œuvres, les artistes, les publics et le territoire au sein d’un écosystème heureux. L’attention est portée au vivant et au mouvant, aux formes de coopération et aux rituels qui lient humains, nature et culture. Loin d’une conception de l’art comme système concurrentiel de production et de diffusion d’objets, des dispositifs collectifs invitent à partager repas ou boissons fermentées. D’autres œuvres évoluent dans le temps sous l’action des quatre éléments. Des représentations de paysages rappellent les liens complexes entre humains et leurs environnements. Une collection de vinyles et des objets en bois sculpté évoquent des rites passés ou à réinventer. Sans former de bloc homogène et figé, les différentes propositions font coexister différences, pluralités et points de rencontre, faisant surgir une énergie commune des frottements qui s’y opèrent.

Textes et accompagnement curatorial : Isabelle Henrion
Production et accompagnement technique : Pierre Galopin
Création graphique : Solène Marzin
Médiation et transmission de récits : Carla Bonavent

avec le soutien de La Ville de Rennes
en partenariat avec Canal B radio curieuse
et le réseau Star

Informations pratiques :
Les Ateliers du Vent, 59 rue Alexandre Duval, 35000 Rennes
Capsule Galerie, 18 rue du docteur Francis Joly, 35000 Rennes

Lien vers le site des Ateliers du Vent
Lien vers le site de Capsule Galerie

Batterie Etendue

Yves Chaudouët, Paul Destieu, Alexandre Joly, Valentina Magaletti, Tachycardie, Stéphane Vigny

EXPOSITION REPORTEE A 2021


L’exposition Batterie étendue est née du constat d’un retour en force depuis quelque temps de la batterie autant dans les bacs des disquaires que sur le sol gris des galeries.
Les trois installations réunies pour cette exposition forment un sorte de méta-batterie, occupant toute la surface de l’espace d’exposition des Ateliers du vent. Ainsi c’est tout le contraire de ce qui fait une batterie qui est proposé ici. Alors qu’elle est née de la réunion de diverses percussions dans un espace réduit, à porter de main et de pied, « Batterie étendue » propose non seulement d’ éparpiller, mais aussi de démultiplier, augmenter, substituer certains matériaux ou éléments de celle-ci.

The idea of the exhibition « Batterie étendue » came up from the observation of the resurgence of drum in the bins of record stores and on the grey floor of exhibition spaces. The three installations brought together form a sort of meta-drum occupying the entire surface of Les Ateliers du Vent exhibition space. While the drum was born from the gathering of various percussions in a reduced space, close to hand and foot, « Batterie étendue » proposes not only to scatter, but also to multiply, extend, substitute some materials or elements of it.


STEPHANE VIGNY
YVES CHAUDOUET
ALEXANDRE JOLY




Le mécanicien roi

Félix Pinquier & Maxime Thoreau

commissariat : Damien simon

Exposition présentée à la Galerie Ec’arts
INSPE Rennes 153 Rue Saint-Malo, 35000 Rennes
Ouvert du mardi au vendredi de 14h00 à 18h00
Entrée Libre et gratuite

Vernissage en présence des artistes le jeudi 9 janvier 2020 à partir de 18h30


C’est un roi bicéphale que propose de découvrir cette exposition en réunissant, pour la première fois, deux artistes ayant en commun de s’approprier un vocabulaire de formes procédant du domaine de la mécanique et de l’univers des sciences en techniques. Par le biais d’un vocabulaire machinique, les artistes développent à la fois un langage plastique cohérent, éminemment sculptural, et un imaginaire tirant vers la science-fiction, le merveilleux scientifique. En donnant pour titre à cette exposition celui d’une nouvelle de l’auteur français Jean Delécluze publiée en 1832, nous avons souhaité souligner cette part d’ imaginaire liée aux machines présente chez les deux artistes. Les oeuvres réunies ici, sculptures et dessins, sont comme une évocation de la « machine-mère » inventée par le personnage de Jean Delécluze.

This exhibition brings together for the first time two artists having in common the reappropriation of a vocabulary of forms proceeding form the field of engineering sciences and technology. This vocabulary gives to both artists a visual language to create their works (sculpture and drawings) and an imaginary world drawing toward science fiction and « merveilleux scientifique ».The title of this exhibition, borrowed from the title of a novel by French author Jean Delécluze,underlines this imaginary linked to the machines. The drawings and sculptures gathered here are like an evocation of the « mother machine » invented by the character of Jean Delécluze.



Cette exposition est proposée en prémices de la résidence de l’artiste Maxime Thoreau au Lycée Mendès France (Rennes) avec une classe de 1ere « Technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre ».

SITES DES ARTISTES
SITE WEB MAXIME THOREAU

SITE WEB FELIX PINQUIER

Le Cristal qui Songe*

Marion Auburtin et Benjamin L. Aman, François et Bernard Baschet, Cécile Beau et Emma Loriaut Clauss, Dominique Blais, Thomas Brun, Julien Discrit et Thomas Dupouy, Guillaume Gouerou, Angélique Lecaille, Julien Nédélec et une sélection de minéraux inspirée du « Poème des pierres précieuses » de Marbode de Rennes.

Commissariat : Damien Simon.
Exposition à la Galerie Art & Essai du 9 mai au 6 juin 2019
Vernissage le jeudi 9 mai à partir de 18h00


L’exposition s’inspire et emprunte son titre au roman de science-fiction de Theodore Sturgeon, paru en 1950 aux Etats-Unis, dans lequel il est question d’étranges cristaux vivants, provenant d’un autre monde, capables de générer en rêve des êtres organiques.

Le roman puise dans les replis d’un imaginaire collectif qui attribue d’étranges pouvoirs à des cristaux, minéraux, météorites ou roches dressées parfois objets de cultes. Un imaginaire diffus, kaléidoscopique, partagé, qui offre la possibilité de mettre à profit les relations transtextuelles pour convoquer au côté de Theodore Sturgeon les figures d’Ernst Chladni, Marbode de Rennes ou encore Jack London. Une exposition laissant place à l’imaginaire, conçue un peu à la manière des « trois petits chats », comme un roman à tiroirs où chaque tiroir aurait un double-fond.


*Une première version de cette exposition a été coproduite et présentée à la Galerie d’art Albert Bourgeois de Fougères du 20 janvier au 17 mars 2018.

Coproduction : Le Bon Accueil, Galerie Art & Essai, avec le soutien du Conseil régional de Bretagne. Merci à La l’Université de Rennes 1 qui a mis à disposition une sélection de minéraux de la Collection de géologie et à Marion
Lemaire de l’Université de Rennes 1 qui a identifié les minéraux décrits dans le poème médiéval de Marbode de Rennes.


Un monde sonore

Pierre Bastien

Exposition personnelle au Bon Accueil
Du 17 mai au 16 juin 2019
Vernissage le jeudi 16 mai à partir de 18h30


A l’occasion de cette exposition personnelle au Bon Accueil, l’artiste et musicien Pierre Bastien a eu carte blanche. Entre art cinétique, esthétique des avant-gardes et musique machinique, le trompettiste mécanologue propose aux visiteurs de découvrir une exposition-assemblage de sculptures sonores et d’images trouvées ; un monde sonore hypnagogique, souvenir de lecture de Victor Ségalen.

On the occasion of his personal exhibition at Bon Accueil, the artist and musician Pierre Bastien had carte blanche. Between kinetic art, avant-garde aesthetics and machinic music, the french mechanologist and trompeter offers visitors to discover an exhibition-assemblage of sound sculptures and found images; an hypnagogic sound world, memory of Victor Ségalen’s reading.

SITE WEB Pierre Bastien



60 RPM

DéCOUVRE COMMENT FAIRE DE LA MUSIQUE AVEC DES PETITS MOTEURS éLECTRIQUES CUSTOMISéS
ATELIER SONORE ET LUDIQUE
Dès 8 ans

.

* 60 RPM (60 Rotation Par Minute)
A la frontière de la musique mécanique et de l’installation sonore, l’atelier permet à la fois de s’amuser à jouer d’instruments de musique de manière originale et de découvrir l’art du bricolage.

Après avoir branché son moteur, découvert comment fabriquer les embouts ( bouchons, cordes, câbles, feutrine etc.) qui serviront à frotter, pincer, gratter, frapper les instruments de musique, les participants pourrons tester comment créer une large palette de son en fonction de la position des moteurs et des embouts utilisés.
La séance se conclut par la création d’un mini orchestre.

Pour les adolescents possibilité de découvrir comment monter soi-même un variateur de tension (6-12 volts) électronique à base de composants courants.

À QUI S’ADRESSE L’ATELIER ?
Accueil de loisir, MJC, maison de quartier, médiathèque, ludothèque…
À destination d’un groupe ou d’une activité parents/enfants, l’atelier peut être proposé dans le cadre d’un évènement tout public (festival, animation thématique, activité jeune public).


QUELLES SONT LES MODALITES D’ACCUEIL AU SEIN DE VOTRE STRUCTURE ?
– Animation de l’atelier « 60 RPM » à destination d’un groupe : 1h (8 participants max.)
Tarif : 100€
– Animation de l’atelier à destination du tout public : 1/2 journée (30 mn par groupe de 8 participants)
Tarif : 400€
– Matériel fourni : instruments de musique, moteurs, câbles, éléments de customisation…
– Matériel requis : prise électrique, tables, coussins.