Sonic Sculptures


Eirik Brandal

Exposition présentée à l’Orangerie Ouest du parc du Thabor (Rennes)
Du 14 septembre au 2 octobre 2022
Vernissage le mercredi 14 septembre à 18h30
Ouvert du mardi au samedi de 13h00 à 18h00
Le dimanche de 14h00 à 19h00.



« Sonic Sculptures », première exposition en France de l’artiste norvégien Eirik Brandal, regroupe une série de sculptures inspirées du Freeform electronics et du constructivisme.

Répondant aux noms mystérieux de ioalieia, Cwymriad, my rhøne les fragiles constructions de l’artiste forment une sorte d’écosystème sonore. Les stimuli extérieurs engendrent une série de processus électroniques que chaque sculpture rend perceptible et communique en générant des myriades de sons et de clignotements insectoïdes.

Sonic Sculptures” is the first exhibition in France by Norwegian artist Eirik Brandal. It brings together a series of sculptures inspired by Freeform electronics and constructivism. Responding to the mysterious names of ioalieia, Cwymriad, my rhøne, the artist’s fragile constructions form a sort of ecosystem that reacts to the presence of visitors. External stimuli cause a series of electronic processes that each sculpture makes perceptible and communicates by generating myriads of insectoid sounds and blinks.

Site EIRIK BRANDAL



Commissariat et Production : Le Bon Accueil – Reverb

VERMILION SANDS
Avec « Sonic Sculptures » Le Bon Accueil inaugure une nouvelle série d’expositions inspirées par Vermilion Sands, un recueil de nouvelles de J.G. Ballard publiées entre 1956 et 1970. L’auteur britannique y dresse une série de portraits de personnages passablement névrosés et désœuvrés, souvent artistes ou appartenant au monde de l’art, plongés dans la torpeur fin de saison d’une station balnéaire aride écrasée de soleil.
Les sculptures sonores (Sonic sculptures) font partie d’une typologie d’œuvres récurrente dans différentes nouvelles du recueil, et pour reprendre les mots du personnes de M. Hamilton dans « Venus Smiles » sont du « dernier chic ». Les oeuvres d’Eirik Brandal exposées à Rennes auraient pu trôner dans l’une ou l’autre des villas de la station balnéaire arty de Vermilion Sands.

With “Sonic Sculptures” Le Bon Accueil initiates a new series of exhibitions inspired by Vermilion Sands, a collection of short stories by J.G. Ballard published between 1956 and 1970. The British author paints a series of portraits of fairly neurotic and idle characters, often artists or belonging to the art world, immersed in the end-of-season torpor of an arid seaside resort crushed by the sun.
The sound sculptures (Sonic sculptures) are part of a recurring typology of artworks in various short stories of the collection, and to use the words of Mr. Hamilton in « Venus Smiles » : « Sonic sculpture is the thing. » The works by Eirik Brandal exhibited in Rennes could have taken pride of place in one or the other of the villas of the arty seaside resort of Vermilion Sands.

Platines Magiques

Gregaldur

Atelier de création sonore et ludique
Pour les enfants de 9 à 11 ans – GRATUIT
Du 11 au 15 avril, lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14h à 17h à l’Antipode MJC.
Restitution le vendredi 15 avril à partir 18h.


Atelier ludique de fabrication d’une machine sonore bizarroïde.

Bidouille ta platine ! Bricole une platine vinyle avec le musicien Gregaldur et crée une machine sonore bizarroïde à l’aide de petits moteurs, lumières, micros et objets en tous genres ! Ces platines interactives seront activés par un jeu de dés imaginé par les participants.

Informations
Antipode
Maison des jeunes et des cultures- Parvis Agnès Varda
75 avenue Jules Maniez 35000 Rennes


Cet atelier est proposé par Le Bon Accueil_Reverb dans le cadre du projet Ludotronic.
Avec le soutien de la ville de Rennes et de la DRAC Bretagne.

Le Murmure
des Dieux


Els Viaene(BE), Julien Grossmann(NL)

Exposition du 17 février au 12 mars 2022
Les Ateliers du Vent



« Le murmure des Dieux », titre d’un roman de Michel Bernanos (1923-1964), propose une sélection d’œuvres des artistes Els Viaene et Julien Grossmann en utilisant celui-ci comme toile de fond. Entre la fiction et les œuvres se tisse un réseau de relations notamment lié à un imaginaire de la forêt amazonienne, à l’Eldorado, aux restes de civilisations précolombiennes et l’exploitation par les occidentaux des ressources naturelles dans les empires coloniaux.

« Le murmure des Dieux » offers a selection of works by artists Els Viaene and Julien Grossmann using as a backdrop the novel by Michel Bernanos (1923-1964) which gives the exhibition its title. A network of relationships is woven between fiction and works, notably linked to an imaginary of the Amazon rainforest and the exploitation by Westerners of natural resources in colonial empires.

Site dédié à Michel Bernanos
Site Els Viaene
Site Julien Grossmann
DOSSIER DE PRESSE



2013 – The Mamori Expedition from Els Viaene on Vimeo.


Commissariat :Le Bon Accueil – Reverb
Coproduction : Le Bon Accueil Reverb
Partenaires : Les Ateliers du Vent

Le Voile du Palais

La voix comme technologie du corps
l’enregistrement comme technologie de la voix


Gert Aertsen (BE), Melissa Dubbin & Aaron Davidson (USA), Aleksander Kolkowski & Loré Lixenberg (UK), Martin Riches (UK/DE), Mathilde Lavenne (FR), Rainier Lericolais (FR), Richard Marnier (FR), Julien Nédélec (FR), VOID (BE)

Exposition du 18 novembre au 18 décembre
EduLab Pasteur du mercredi au samedi de 14h00 à 18h00
Phakt Colombier les lundis, mardis jeudis et vendredis de 13h00 à 19h00, le mercredi de 10h00 à 18h00, le samedi 14h00 à 18h00

Vernissage le 18 novembre de 18h00 au PHAKT Centre Culturel Colombier.


Au travers d’une sélection de 10 artistes contemporains français et étrangers cette exposition revisite l’imaginaire tant lié à l’Opéra qu’aux débuts des technologies de l’enregistrement au 19ème siècle et envisage le chant comme une technologie du corps, et l’enregistrement comme une technologie de la voix.

Through a selection of artists inspired by the the writings of J. Verne, G. Leroux, H. de Balzac, A. Rimbaud or J. Cocteau, « Le voile du palais » investigates the relationship between voice and technology, whether organic or mechanical. Namely, voice as a technology of the body and recording as a technology of the voice.At Opéra de Rennes, the ehxibition focuses on opera singing, the opera singer being an iconic representation of the act of singing, of the voice itself. At Phakt gallery, the exhibition explores the beginnings of recording technologies, which were mainly dedicated to the human voice. An history of sound recording leaving room to ghosts and the imagination bound to the fact of putting voices in box.


VOID
Sara, 2021
Gert Aertsen
The Alphabet of Nature, 2016
Rainier Lericolais
Plunder modern, 2017
Gert Aertsen
The Alphabet of Nature, 2016
Julien Nédélec
Sculptures pour phonèmes (abcdr), 2013
Rainier Lericolais
Triptyque du Faust,
Gert Aertsen
The Alphabet of Nature, 2016
Exposition Le Voile du Palais
PHAKT Centre Culturel Colombier
Aleksander Kolkowski & Lorè Lixenberg
Croak Gounod Croak : an anuran amphibian aria, 2020
Void
Sara, 2021
Richard Marnier
Abécédaire formel, 2006
Mathilde Lavenne
ARTEFACT #o/ Digital Necrophony, 2016
Aleksander Kolkowski & Lorè Lixenberg
Croak Gounod Croak : an anuran amphibian aria, 2020
Richard Marnier
Abécédaire formel, 2006
Exposition Le Voile du Palais
Edulab Pasteur
Melissa Dubbin & Aaron S. Davidson
You Love Me Truly, 2010
Etienne Jules-Marey
Cylindre enregistreur, collection de l'université Rennes 1
Aleksander Kolkowski & Lorè Lixenberg
Croak Gounod Croak : an anuran amphibian aria, 2020
Martin Riches
Singing Machine, 2010





Commissariat Le Bon Accueil – Reverb
Coproduction Le Bon Accueil Reverb | Phakt Colombier
Partenaires : Edulab Pasteur
Remerciements : Dastum Bretagne | Université de Rennes 1

Machines Pneumatiques

Dominique Blais
Michele Spanghero

Exposition présentée En partenariat avec la Galerie Quinconce
à La Chapelle saint-Joseph de Montfort-sur-Meu.
du 17 septembre au 10octobre 2021
horaires d’ouverture et vernissage a venir


L’exposition « Machines Pneumatiques » propose de réinvestir la chapelle saint-Joseph de Montfort-sur-Meu en la dotant, d’un orgue mécanique alimenté par un respirateur artificiel et d’un retable contemporain noir et doré rappelant autant les cieux que l’infini sidéral.
Les deux œuvres, présentées dans ce cadre solennelle, créent une atmosphère méditative et allient les questions de la technicisation de la santé, de la prolongation de la vie artificiellement par des machines, de la part d’invisible et de mystère qui nimbe la vie et d’un possible au-delà.

The exhibition « Pneumatic Machines » proposes to reinvest the Saint-Joseph chapel at Montfort-sur-Meu, by equipping it with a mechanical organ powered by a medical ventilator, and a black and gold altarpiece reminiscent of both the heavens and the sidereal. Presented in this solemn atmosphere, both works create a meditative mood, and combine the questions of technologization of healthcare, of artificial prolongation of life by machines, of the part of invisible and mystery that halos life and of a possible beyond.

Site web Michele Spanghero
Site web Dominique Blais
DOSSIER DE PRESSE



COMMISSARIAT ET PRODUCTION : Le Bon Accueil et Galerie Quinconce
AVEC le soutien de la Ville de MOntfort-sur-Meu

Voix fantômes, paysages martiens, batterie désarticulée et dinosaures sont au rendez-vous de la programmation automnale du Bon Accueil réunissant les oeuvres de 18 artistes français et étrangers dans 5 lieux partenaires à Rennes et en Ille-et-Vilaine. Une programmation 100 % hors les murs et en partenariat.
En effet, depuis l’automne 2019, Le Bon Accueil occupe des bureaux temporaires à Maison Bleue dans l’attente de réintégrer un nouvel espace d’exposition début 2023, plus grand, plus beau, plus fonctionnel. D’ici là, cette période nomade sera l’occasion de renforcer des partenariats biens installés avec les Ateliers du Vent notamment, mais aussi d’aller à la rencontre de nouveaux partenaires, qui nous accueillent, nous soutiennent et coproduisent nos expositions et événements.

Pour marquer cette transition, Le Bon Accueil fait évoluer son logo en y ajoutant le mot « Reverb ». Une manière de rappeler l’importance du son et de la musique dans notre programmation, mais aussi de souligner le travail partenarial qui, dans l’échange et la rencontre, nous ouvre de nouvelles perspectives, nous fait évoluer. Tout comme la réverbération est ce qui va par réflexion modifier le son, lui donner de l’ampleur, créer la sensation auditive d’espace.


Il n’aura échappé à personne que la couverture de cette première plaquette rappelle la célèbre pochette d’un album de Joy Division. Un clin d’oeil qui rappelle que la musique et le son passent également par la culture visuelle. Un trompe-l’oeil aussi, car les lignes tremblées proviennent en fait d’un détail d’un Phonautogram réalisé par le duo VOID que nous aurons le plaisir d’accueillir à nouveau en novembre.

Making of "Phonautogram series" from VOID on Vimeo.

Tachycardie
Plays The Batterie Fragile

Concert en ligne (Youtube et Facebook)
vendredi 26 février 2021 à 18h30 depuis les Ateliers du Vent


En clôture de l’exposition « Batterie Étendue » aux Ateliers du Vent, et après la performance de Valentina Magaletti le 4 février dernier, Tachycardie joue sur la « Batterie Fragile », la batterie en porcelaine de l’artiste Yves Chaudouët !
À suivre en direct des Ateliers du Vent, en livestream sur notre page Facebook et notre chaîne Youtube



Tachycardie Plays the Batterie Fragile (Interview) from Bon Accueil on Vimeo.






Valentina
Plays The Batterie Fragile

Concert en ligne (Youtube et Facebook)
jeudi 4 février à 18h30


Solo de Batterie de la batteuse italienne Valentina Magaletti, sur une toute nouvelle version de la batterie en porcelaine d’Yves Chaudouët au milieu des oeuvres de l’exposition « Batterie étendue ».

LIEN DIRECT VERS LE STREAM SUR FACEBOOK
POUR YOUTUBE CLIQUER SUR L’IMAGE EN DESSOUS








Batterie Etendue

Yves Chaudouët, Paul Destieu, Nicolas Field, Alexandre Joly, Valentina Magaletti, Tachycardie, Andreas Trobollowitsch Stéphane Vigny

AUX Ateliers du Vent
du 4 au 28 février 2021

Aux Jeu de Paume
Du 6 au 28 février


L’exposition Batterie étendue est née du constat d’un retour en force depuis quelque temps de la batterie autant dans les bacs des disquaires que sur le sol gris des galeries.
L’exposition, initialement prévue en avril puis novembre 2020, s’est étoffée, au gré des reports et annulations dus à la COVID-19 de 3 nouveaux artistes et d’un nouveau lieu, le Jeu de Paume.
Aux Ateliers du Vent, la sélection des œuvres s’est faite à partir de la sculpture « Batterie fragile » d’Yves Chaudouët.
Au jeu de Paume, les œuvres de l’artiste autrichien Andreas Trobollowitsch et du suisse Nicolas Field ont étaient réunies pour créer une sorte d’automate musical facétieux digne de Raymond Roussel.

TGathering together artists and musicians, Batterie étendue explores the possibilities of the drum in the field of sculputre trying to create an expanded drum.
STEPHANE VIGNY YVES CHAUDOUET
ALEXANDRE JOLY PAUL DESTIEU
ANDREAS TROBOLLOWITSCH NICOLAS FIELD


Commissariat et production : Le Bon Accueil – REVERB
Avec le soutien de : ProHelvetia Fondation suisse pour la Culture, du Forum Culturel Autrichien Paris
En partenariat avec : les Ateliers du Vent et le Jeu de Paume (Rennes)
Vues d’exposition: Estelle Chaigne



Batterie Etendue – Aeliers du Vent from Bon Accueil on Vimeo.

Batterie Etendue (Interview Nicolas Field et Andreas Trobollowitsch) from Bon Accueil on Vimeo.


Candor Chasma

Thomas Poli

COMPLET
Performance concert
Dimanche 11 octobre 16h00
Gaelrie Quinconces (Montfort/Meu)
Gratuit sur réservation uniquement

<« Candor Chasma » est une performance audiovisuelle de Thomas Poli qui propose de survoler le sol martien en musique et en son.
Inspiré par l’étonnante tapisserie d’Aubusson de Flavien Théry, Thomas Poli a créé au synthétiseur analogique une sorte de bande-son, un ciné-concert, pour tapisserie en 3D.
« Candor Chasma » est un invitation à la rêverie, à l’exploration d’une planète fascinante, qui depuis plus d’un siècle nourrit l’imaginaire. Cette performance rappelle également le rôle des synthétiseurs dans l’histoire des bandes sons des films de science-fiction, comme celle de « Planète interdite » premier film avec un B.O. entièrement réalisée avec des instruments électroniques pour Bebe et Louis Barron en 1956.


Informations / Réservation:
Réservez en écrivant un mail à mediation@bon-accueil.org
Un mail de confirmation vous sera envoyé. Merci d’indiquer dans le mail votre Nom, Prénom Téléphone.

Concert organisé en partenariat avec la Galerie Quinconce dans le cadre du Festival MAINTENANT