Voix fantômes, paysages martiens, batterie désarticulée et dinosaures sont au rendez-vous de la programmation automnale du Bon Accueil réunissant les oeuvres de 18 artistes français et étrangers dans 5 lieux partenaires à Rennes et en Ille-et-Vilaine. Une programmation 100 % hors les murs et en partenariat.
En effet, depuis l’automne 2019, Le Bon Accueil occupe des bureaux temporaires à Maison Bleue dans l’attente de réintégrer un nouvel espace d’exposition début 2023, plus grand, plus beau, plus fonctionnel. D’ici là, cette période nomade sera l’occasion de renforcer des partenariats biens installés avec les Ateliers du Vent notamment, mais aussi d’aller à la rencontre de nouveaux partenaires, qui nous accueillent, nous soutiennent et coproduisent nos expositions et événements.

Pour marquer cette transition, Le Bon Accueil fait évoluer son logo en y ajoutant le mot « Reverb ». Une manière de rappeler l’importance du son et de la musique dans notre programmation, mais aussi de souligner le travail partenarial qui, dans l’échange et la rencontre, nous ouvre de nouvelles perspectives, nous fait évoluer. Tout comme la réverbération est ce qui va par réflexion modifier le son, lui donner de l’ampleur, créer la sensation auditive d’espace.


Il n’aura échappé à personne que la couverture de cette première plaquette rappelle la célèbre pochette d’un album de Joy Division. Un clin d’oeil qui rappelle que la musique et le son passent également par la culture visuelle. Un trompe-l’oeil aussi, car les lignes tremblées proviennent en fait d’un détail d’un Phonautogram réalisé par le duo VOID que nous aurons le plaisir d’accueillir à nouveau en novembre.

Making of "Phonautogram series" from VOID on Vimeo.

Mecaludoïde

Radio Minus

Ludothèque de la MJC Bréquigny – Rennes
Du 2 au 5 mars 2020
Pour les enfants de 10 à 12 ans




FABRIQUE D’AUTOMATES ELECTRO-MUSICAUX
Bricole un automate musical et électronique à partir d’objets sonores en tous genres et de percuteurs magnétiques pilotés par ordinateur. À toi d’assembler, percer, visser, et câbler l’engin pour faire sonner les jouets musicaux miniatures et donner vie à cet instrument d’un nouveau genre !

RADIO MINUS
Webradio atypique pour jeunes auditeurs curieux, Radio Minus a pour vocation de chercher, archiver, documenter et diffuser auprès du plus grand nombre les trésors cachés de la musique pour et par les enfants : musiques de tous pays, de tous styles et toutes époques, de bon comme de mauvais goût.

Site web Radio Minus Tumblr Radio Minus







https://mecaludoide.tumblr.com/post/645039002393673728/wip-semaine-1-premier-test-dinstallation



Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un projet de résidence en ludothèque coordonné par Le Bon Accueil – Reverb – en partenariat avec la Maison Bleue et la ludothèque de la MJC Bréquigny. Avec le soutien de la DRAC Bretagne et de la Ville de Rennes.

Tachycardie
Plays The Batterie Fragile

Concert en ligne (Youtube et Facebook)
vendredi 26 février 2021 à 18h30 depuis les Ateliers du Vent


En clôture de l’exposition « Batterie Étendue » aux Ateliers du Vent, et après la performance de Valentina Magaletti le 4 février dernier, Tachycardie joue sur la « Batterie Fragile », la batterie en porcelaine de l’artiste Yves Chaudouët !
À suivre en direct des Ateliers du Vent, en livestream sur notre page Facebook et notre chaîne Youtube



Tachycardie Plays the Batterie Fragile (Interview) from Bon Accueil on Vimeo.






Valentina
Plays The Batterie Fragile

Concert en ligne (Youtube et Facebook)
jeudi 4 février à 18h30


Solo de Batterie de la batteuse italienne Valentina Magaletti, sur une toute nouvelle version de la batterie en porcelaine d’Yves Chaudouët au milieu des oeuvres de l’exposition « Batterie étendue ».

LIEN DIRECT VERS LE STREAM SUR FACEBOOK
POUR YOUTUBE CLIQUER SUR L’IMAGE EN DESSOUS








Batterie Etendue

Yves Chaudouët, Paul Destieu, Nicolas Field, Alexandre Joly, Valentina Magaletti, Tachycardie, Andreas Trobollowitsch Stéphane Vigny

AUX Ateliers du Vent
du 4 au 28 février 2021

Aux Jeu de Paume
Du 6 au 28 février


L’exposition Batterie étendue est née du constat d’un retour en force depuis quelque temps de la batterie autant dans les bacs des disquaires que sur le sol gris des galeries.
L’exposition, initialement prévue en avril puis novembre 2020, s’est étoffée, au gré des reports et annulations dus à la COVID-19 de 3 nouveaux artistes et d’un nouveau lieu, le Jeu de Paume.
Aux Ateliers du Vent, la sélection des œuvres s’est faite à partir de la sculpture « Batterie fragile » d’Yves Chaudouët.
Au jeu de Paume, les œuvres de l’artiste autrichien Andreas Trobollowitsch et du suisse Nicolas Field ont étaient réunies pour créer une sorte d’automate musical facétieux digne de Raymond Roussel.

TGathering together artists and musicians, Batterie étendue explores the possibilities of the drum in the field of sculputre trying to create an expanded drum.
STEPHANE VIGNY YVES CHAUDOUET
ALEXANDRE JOLY PAUL DESTIEU
ANDREAS TROBOLLOWITSCH NICOLAS FIELD


Commissariat et production : Le Bon Accueil – REVERB
Avec le soutien de : ProHelvetia Fondation suisse pour la Culture, du Forum Culturel Autrichien Paris
En partenariat avec : les Ateliers du Vent et le Jeu de Paume (Rennes)
Vues d’exposition: Estelle Chaigne



Batterie Etendue – Aeliers du Vent from Bon Accueil on Vimeo.

Batterie Etendue (Interview Nicolas Field et Andreas Trobollowitsch) from Bon Accueil on Vimeo.


Candor Chasma

Thomas Poli

COMPLET
Performance concert
Dimanche 11 octobre 16h00
Gaelrie Quinconces (Montfort/Meu)
Gratuit sur réservation uniquement

<« Candor Chasma » est une performance audiovisuelle de Thomas Poli qui propose de survoler le sol martien en musique et en son.
Inspiré par l’étonnante tapisserie d’Aubusson de Flavien Théry, Thomas Poli a créé au synthétiseur analogique une sorte de bande-son, un ciné-concert, pour tapisserie en 3D.
« Candor Chasma » est un invitation à la rêverie, à l’exploration d’une planète fascinante, qui depuis plus d’un siècle nourrit l’imaginaire. Cette performance rappelle également le rôle des synthétiseurs dans l’histoire des bandes sons des films de science-fiction, comme celle de « Planète interdite » premier film avec un B.O. entièrement réalisée avec des instruments électroniques pour Bebe et Louis Barron en 1956.


Informations / Réservation:
Réservez en écrivant un mail à mediation@bon-accueil.org
Un mail de confirmation vous sera envoyé. Merci d’indiquer dans le mail votre Nom, Prénom Téléphone.

Concert organisé en partenariat avec la Galerie Quinconce dans le cadre du Festival MAINTENANT

Sound Reveries
of Trips We Won’t Go On

Flavien Théry

Exposition personnelle à la Galerie Quinconce (Montfort-sur-Meu)
Du 19 septembre au 18 octobre 2020
Vernissage le vendredi 18 septembre à partir de 18h30*
Concert de Thomas Poli dimanche 11 octobre 2020 à 16hOO*

Exposition ouverte du mercredi au samedi de 16h00 à19h00
Et le dimanche 11 octobre de 16h00 à 19h00

ENTREE LIBRE ET GRATUITE

L’exposition « Sound Reveries… » réunit une sélection d’œuvres de Flavien Théry autour de l’un de ses thèmes de prédilection : l’exploration spatiale et son imaginaire.
Un imaginaire collectif qui tout au long du 20ème siècle s’est autant construit sur la spéculation de mondes habités, que sur les représentations élaborées par la science-fiction et l’iconographie astronomique. Sol aride du Far West martien, mélancoliques trous noirs, constellations inconnues traversent les oeuvres de l’artiste qui nous propose avec cette exposition une exploration poétique des confins et une évocation de l’âge d’or de la science-fiction.

The exhibition « Sound Reveries … » brings together a selection of works by Flavien Théry around one of his favorite topics : space exploration and its dreams. A collective imagination which throughout the 20th century was built as much on the speculation of inhabited worlds, as on the representations elaborated by science-fiction and astronomical iconography. Arid soil of the Martian Far West, melancholic black holes, unknown constellations cross the works of the artist who offers us with this exhibition a poetic exploration of the outer limits of space and an evocation of the Golden Age of Science Fiction.
Flavien Théry







PARTENAIRES : exposition organisée en partenariat avec la Galerie Quinconce dans le cadre du Festival MAINTENANT

Et il y avait des géants sur la Terre en ces temps-là…

Quentin Montagne

Exposition présentée à la Maison du Tertre (Mont-Dol)
Du 14 au 31 octobre 2020
Ouvert du mercredi au dimanche de 13h00 à 18h00

L’exposition « Et il y avait des géants… » réunit une sélection d’œuvres de Quentin Montagne autour de l’iconographie paléolithique et de ses visions fantasmées.

L’artiste explore les temps antédiluviens au travers une série de dessins et collages inspirée de la faune du Pléistocène et dont les fouilles paléontologiques de Mont-Dol ont révélé des ossements d’animaux de l’époque Moustérienne. À partir de l’observation minutieuse d’ossements paléolithiques conservés dans la collection de zoologie de l’Université de Rennes 1, il présente une série de dessins au stylo Bic issue de la série « Décors d’aquariums ». En contrepoint de cette démarche heuristique, l’artiste explore les représentations de la faune préhistorique au travers une série de collages oscillant entre reconstitutions savantes, fantasmes de paradis perdus et visions terribles d’éruptions volcaniques. Mammouths, tigres à dents de sabre et cerfs megaloceros côtoient dinosaures, ruines et vaisseaux spatiaux dans des paysages où règne l’anachronisme.

Les œuvres de l’exposition sont une exploration fictive de l’ère préhistorique et une évocation de la faune Moustérienne qui se prolongent dans les rues de Mont-Dol, dont l’iconographie a été imaginée avec les élèves de l’école Simon Sirodot.

Production : Le Bon Accueil – arts sonores – / Commune de Mont-Dol
Avec le soutien de la DRAC Bretagne et en collaboration avec la DSDEN 35.

Site internet de Quentin Montagne


Le Voile du Palais

La voix comme
technologie du corps
l’enregistrement comme
technologie de la voix


Gert Aertsen (BE), Melissa Dubbin & Aaron Davidson (USA), Aleksander Kolkowski & Loré Lixenberg (UK), Martin Riches (UK/DE), Mathilde Lavenne (FR), Rainier Lericolais (FR), Richard Marnier (FR), Julien Nédélec (FR), VOID (BE)

EXPOSITION REPORTEE
ENTREE LIBRE ET GRATUITE


Au travers une sélection d’artistes, notamment inspirée par les œuvres de J. Verne, G. Leroux, mais aussi de H. de Balzac, A. Rimbaud ou J. Cocteau, « Le voile du palais » propose d’explorer le rapport entre voix et technologie, qu’elle soit organique ou mécanique. Soit la voix comme technologie du corps et l’enregistrement comme technologie de la voix.

A l’Opéra de Rennes, le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux sert de fils rouge à la partie de l’exposition se focalisant sur la chant lyrique avec sa dimension iconique, comme représentation de la voix. Au Phakt, l’exposition propose d’explorer les débuts de l’enregistrement sonore qui furent principalement dédiés à la voix. Une histoire de l’enregistrement qui laisse également la part belle aux fantômes et à l’imaginaire lié à la possibilité de mettre les voix en boite.
Through a selection of artists inspired by the the writings of J. Verne, G. Leroux, H. de Balzac, A. Rimbaud or J. Cocteau, « Le voile du palais » investigates the relationship between voice and technology, whether organic or mechanical. Namely, voice as a technology of the body and recording as a technology of the voice.At Opéra de Rennes, the ehxibition focuses on opera singing, the opera singer being an iconic representation of the act of singing, of the voice itself. At Phakt gallery, the exhibition explores the beginnings of recording technologies, which were mainly dedicated to the human voice. An history of sound recording leaving room to ghosts and the imagination bound to the fact of putting voices in box.


Commissariat Le Bon Accueil – arts sonores –
Coproduction Le Bon Accueil – art sonores- | Phakt Colombier
Partenaires : Opéra de Rennes | LENDROIT